Accueil > Actualités > Edvige en France et "watch list” ou “no fly list” aux USA : démocraties en (...)

Actualités

Edvige en France et "watch list” ou “no fly list” aux USA : démocraties en danger !

lundi 21 juillet 2008, par CGT Educ’Action 94

Dès 2002, les lois restreignent les libertés individuelles... 2002/2008 : 6 années de reculs des libertés, de la justice ... recul insidieux se concrétisant au public via EDVIGE....sans parler de la "réforme des institutions" ( adoptée au Congrès de Versailles le 21/07/08 ) qui, dans le texte ( article 65) mettra en péril l’indépendance de la justice. En un mot cet article va permettre la soumission quasi totale de la justice (et donc du CSM = Conseil Supérieur de la Magistrature) au politique !

Le gouvernement de Sarkozy ( les -YSTES de Darcos ) ne fait qu’imiter le "BUSHISME" en place aux USA... et ailleurs dans le monde.

En effet, aux USA existe la “watch list” ou “no fly list” qui "est utilisée par l’administration Bush pour sanctionner les opposants à sa politique. Elle permet également de familiariser la population avec un comportement arbitraire de la part des pouvoirs publics.

Un an après la création au Canada d’un fichage analogue, un collectif de syndicats et d’organisations de défense des libertés met en place une structure permettant de recueillir les témoignages des personnes qui s’estiment victimes de ces fichiers de surveillance". ( Lire la suite de l’article sur le site de la LDH Toulon)

EDVIGE ( voir articles EDVIGE : PETIT DOSSIER ! et Actions unitaires contre le fichage instauré par le gouvernement via EDVIGE !)
sera l’instrument d’une politique autoritaire ultra répressive, contre toutes les personnes ayant sollicité, exercé ou exerçant un mandat politique, syndical ou économique ou qui joue un rôle institutionnel, économique, social ou religieux significatif ( sauf certainement les sarkoz-Istes, ex Gud-istes, Occident-istes.... ) mais aussi contre tous les citoyens ne correspondants pas à l’idéal " sarkozyste" pouvant donc porter atteinte à sa notion "d’ordre public".... par exemple EDVIGE, dans la droite ligne d’ARDOISE, peut permettre le fichage des homosexuels, bi sexuels etc....Ils ne seront pas les seuls... A quand une mention pour les femmes ayant pratiqué une IVG, ou suceptibles de la faire ?

EDVIGE n’est pas arrivé comme cela, tout à coup .... Ce n’est peut être pas, hélas, la dernière cerise sur le gâteau !

En effet, les politiques pénales et judiciaires menées depuis 2002 représentent un danger pour notre démocratie ! C’est insidieux, mais c’est là.... présent....et pour certains, c’est presque anodin, banal voire "normal" dans la mesure où nous ne sont pas touchés....ou penser ne jamais l’être... Et lorsque nous le sommes il est déjà presque trop tard, hélas....

Oui, c’est insidieux et pervers ! Au départ cela ne touche que les " criminels " ou les " délinquants" ... puis, les lois s’étendent.... et ensuite on n’est plus dans la présomption d’innoncence mais dans celle, dangereuse, de délinquance ou de criminalité ! ( voir les lycéens de D. Milhaud à qui on a prélevé l’ADN suite à une manif en 2008 )

Pourtant dès 2002 les professionnels de la justice, des magistrats à tous les acteurs de "l’espace judiciaire" ont dit leurs craintes.... ont crié les dérives de la politique pénale : du SM à la CGT Pénitentiaire ( UGSP CGT) en passant par le SAF, la CGT PJJ, la LDH.... la FSU... et tant d’autres....( voir le film de Thomas Lacoste Réfutations I, 66’ : Réfutations ! Un film contre la société sarkozyste)

L’autre film de Thomas Lacoste, Réfutations II, sur la rétention de sûreté évoque avec précision les lois instituant des dérives sécuritaires, l’amoindrissement des libertés individuelles.....le passage avec la rétention de sûreté à l’hypothétique culpabilité d’un individu ( pour l’instant délinquants sexuels déjà étendu aux "braqueurs de banque") . Passage direct de la présomption d’innocence à celle de culpabilité, de criminalité. Citons quelques lois :

- Loi Perben 1 du 09/09/02 -> Entres autres : sanctions éducatives alourdies pour mineurs dès 10 ans, Centre éducatifs fermés pour mineurs et détention provisoire accrue à partir de 13 ans ....

- Loi dite de sécurité intérieure ( 18/03/03) modifiée en 2007 et 2008 : entres autres pour lutter contre le terrorisme .... extention des fichiers informatisés, renforcement des informations sur les suspects dans les fichiers de police informatisés, déploiement du FNAEG à d’autres délinquances que sexuelles, extention du contrôle des identités, nouvelles incriminations pénales pour les populations les plus défavorisées ( jeunes, mendicité, racollage passif, gens du voyage...)

- Perben 2 portant adaptation de la justice aux évolutions de la criminalité : ( 09/03/04) : augmentation des procédures d’urgences en justice ( comparution immédiate) , mise en place du fichier informatisé pour les auteurs d’infractions sexuelles ( même si relaxe) et ultérieurement extention à d’autres du prélèvement ADN, surveillance accrue, impunité des délateurs, infiltration police, plaider coupable ou la justice sans juge....

- Loi sur le traitement de la récidive ( 12/12/05)

- Loi dite de lutte contre le terrorisme ( 21/01/06). Entres autres, mesures sur la vidéo surveillance, sur le développement des fichiers et de leur interconnexion, sur le contrôle des péplacements des personnes.... remise en cause de la finalité précise des fichiers informatisés .... etc etc

- Loi sur l’égalité des chances ( tu parles !) du 31/03/06 ...[ articles 1 à 3 modifient le code de l’éducation ] en réponse directe aux " troubles de novembre 2005" ( souvenons nous de la mise en place du couvre feu....) ... privation des prestations sociales et familliales pour certaines familles....service civil..... etc etc....CPE ( ouste suite aux mobilisations), octroi aux maires du pouvoir de sanction des familles et desjeunes en cas d’incivilités, suppression du FASILD remplacé par une agence dont l’action sur le terrain est confiée aux préfets....

- Loi sur prévention de la délinquance ( 05/03/07) avec la remise en cause de la justice des mineurs issue de l’ordonnance de 45 ( après la fin de la guerre), institution de la procédure de comparution immédiate pour les enfants, création de fichiers municipaux partagés sur les enfants scolarisés ( Base Elèves) et des personnes soignées par les psychiatres dans la commune.... mise en place d’une véritable police municipale des familles et des jeunes.... etc etc. Même jour loi réformant la protection de l’enfance

- Loi renforçant la lutte contre la récidive des majeurs et des mineurs doite loi sur les peines planchers ( 10/08/07)-> voir aussi les observations du SM à ce sujet

- Loi relative à la rétention de sûreté et à la déclaration d’irresponsabilité pénale pour cause de trouble mental ( 25/02/08)
voir sur notre site : Appel du 20 mars 2008 demandant l’abolition de la rétention de sûreté

Parallèlement à ces lois pénales ( non exhaustif) :

- Mise en place du Ministère de l’immigration et de l’identité nationale, par Sarkozy

- Loi " Hortefeux" sur l’immigration, et lois en Europe....

- Eloi et les tests ADN pour les immigrés

- Augmentation, explosion considérable du nombre de personnes incarcérées en France ( nouvelles lois et nouvelles criminalisations), et retenues ( centre de rétention),

- Chasse aux familles sans titres de séjour.....aux enfants, aux salariés...

- Mise en place par Perben des prisons pour enfants ( EPM)

- Mise en place et généralisation de tous les fichiers informatisés partagés ou non partagés pour adultes et enfants.... [Base élèves, absentéisme scolaire... autres fichiers tel ARDOISE (retiré) mais remplacé par EDVIGE....extentions avec STIC et JUDEX puis FIJAISV.....]

- Rapport Bénisti et INSERM sur le dépistage précoces des trouble du comportement .......là déjà hypothèses de pseudo délinquance pour les petits Zumains....

- Enquêtes et fichage à l’éducation nationale ( Pannel des 35 000.... Evaluations CM2 etc....)

- réforme en cours de l’ordonnance de 45 avec encore plus de répression et d’incarcérations prévisibles ( beaucoup d’EPM sont en construction !) pour les jeunes....( voir article à ce sujet sur notre site)

- l’AEMO et prévention de l’enfance menacées....

En plus de tout cela :

- destruction massive du service public en général ( RGPP, suppression des postes, livre blanc de Silicani)... FPE et FPH... toutes les fonctions publiques !

- anéantissement de l’Ecole de la République ..........

Pas besoin d’un coup d’Etat pour mettre en place un régime autoritaire voire dictatorial .... les "nouveaux maîtres du monde" ont réfléchi à des systèmes plus pervers !

Le monde est à nous tous , investissons-le......

Un jour, trop tard il sera, peut-être !


Pasteur Martin Niemöller
Dachau, 1942.

Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n’ai rien dit ;
Je n’étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n’ai rien dit ;
Je n’étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n’ai rien dit ;
Je n’étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n’ai rien dit ;
Je n’étais pas catholique.

Puis ils sont venus me chercher,
Et il ne restait plus personne pour protester.

ou autre version : la première oublie les tziganes, manouches et Roms ainsi que les homosexuels et les sociaux-démocrates

"Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.

Lorsqu’ils sont venus chercher les sociaux-démocrates
Je n’ai rien dit je n’étais pas social-démocrate.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les tziganes et les manouches,
Je n’ai rien dit, je n’étais ni tzigane ni manouche.

Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n’ai rien dit, je n’étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les homosexuels,
Je n’ai rien dit, je n’étais pas homosexuel.

Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n’ai rien dit, je n’étais pas catholique.

Puis ils sont venus me chercher.
Et il ne restait personne pour protester."

Pasteur Martin Niemöller
Dachau, 1942.


A voir ou relire ou lire : Matin Brun de Franck Pavloff, petit livre de 12 pages bien connu es enseignants... on le trouve aussi en CD audio...

- Voir aussi l’article sur le site de la LDH Toulon : « matin brun » de Franck Pavloff

- Voir, si vous avez encore du courage : Territoires de la mémoire, Dachau, premier camp de concentration et d’internement pour les opposants au Régime d’Hitler....

Pour informations

 :

Suite aux propos du rapporteur de la loi sur la rétention de sûreté ( le député UMP Georges Fenech) qui a évoqué la loi allemande (Sicherungsverwahnung ) introduite sous la république de Weimar en 1933 en la liant à la loi française, le Canard Enchaîné du 20 février révèle, preuves à l’appui, que cette loi sur la Sicherungsverwahnung adoptée en novembre 1933 « porte une signature illustre : celle du chancelier du Reich, Adolf Hitler, » et qu’elle avait comme objet de lutter contre « les récidivistes dangereux » en vue d’assurer « la sécurisation de la société ». ( Voir l’article du Canard enchainé sur le site de désordre.net : Une loi qui ne devrait pas faire Führer...)

"Au cours du débat parlementaire, Elisabeth Guigou, ancienne garde des Sceaux, avait souligné la filiation du texte avec " cette philosophie qui a conduit aux pires débordements de l’Allemagne nazie ». Elle ne croyait pas si bien dire. Mais cela n’avait pas empêché la majorité de s’indigner d’un tel rapprochement. Et Rachida Dati de se déclarer "profondément choquée ». La question est désormais de savoir ce qui choque le plus la loi française, la loi de l’oncle Adolf ou le mélange des deux ?" ( Voir article du canard enchainé)

Souvenons nous que cette loi a été révisée par la Conseil Constitutionnel, car N. Sarkozy la voulait rétroactive.... non content de la position du CC, NS, a fait alors appel au président de la cours de cassation afin de voir comment il pouvait faire pour rendre la loi rétroactive malgré la décision du CC......

Voir articles à ce sujet sur le net :

- L’humanité du 22 février 2008 : L’UMP inspirée par le Führer !

- Sur le site d’alternifo : « Rétention de sûreté » : une loi qui date de Weimar 1933

- Nouvel Obs : Rétention de sûreté : une référence hasardeuse