Accueil > Actualités > Revenu de solidarité Active : Mesure de solidarité ou d’inégalités (...)

Actualités

Revenu de solidarité Active : Mesure de solidarité ou d’inégalités ?

Communiqué de la CGT

mercredi 16 juillet 2008, par CGT Educ’Action 94

Revenu de solidarité Active : Mesure de solidarité ou d’inégalités ?

lundi 14 juillet 2008

La Conférence de concertation sur le RSA s’est déroulée le 9 juillet 2008. Les principaux éléments de cadrage d’un projet de loi qui devrait être déposé à l’automne 2008 ont été annoncés.

Le RSA favorisera t’il le retour dans l’emploi choisi, durable, qualifié et correctement rémunéré ? Le RSA permettra t-il de lutter contre la pauvreté ? Nicolas Sarkozy a affiché l’objectif de moins 30 % d’ici 5ans. La CGT en doute .D’autant que l’assise du financement proposé supporté par les départements fait débats au sein des Conseils Généraux, que les sources de financement font défaut pour boucler le budget de la mesure, que l’assise du financement des minima sociaux fondé essentiellement sur la solidarité nationale est remise en cause et déporté sur la fiscalité locale. La CGT considère que les fondements de l’Etat social garant de l’égal accès aux droits sociaux et fondamentaux sont fragilisés.

Une mesure qui masque une politique coercitive, de répression, de sanction des plus pauvres.

Le RSA viserait en fait à « récompenser » uniquement celles et ceux qui reprendront une activité rémunérée. « L’obligation de rechercher un emploi » se substitue à « l’incitation financière à reprendre un travail ». Aucune mesure pour la jeunesse, pour les moins de 25 ans. Aucune mesure n’est prévue pour les millions de personnes qui vivent en dessous du seuil de pauvreté et pour qui les conditions du retour à l’emploi ne seront pas réunies. Alors que le pouvoir d’achat s’écroule le projet remet en cause tous les droits pour les ménages les plus modestes (prime de Noël, Taxe d’habitation, redevance audiovisuelle, allocation logement…C’est ce qui était proposée notamment pour la CMUC. Martin Hirsch a reculé en séance. Le droit à la santé est un droit fondamental il doit être garanti pour tous.

Pour augmenter le taux d’emploi et réduire la pauvreté, il faut plus qu’un revenu de solidarité active.

La CGT formule des propositions revendicatives transformatrices pour la sécurisation des parcours de vie. Alors la CGT s’engage pour placer la misère hors la Loi. Devant la menace de l’éclatement du vivre ensemble, le syndicalisme de tous et de chacun, le syndicalisme de la transformation sociale est attendu.

Chaque jour d’avantage apparaît que l’heure est au renversement dans l’élaboration des politiques sociales et économiques : Un renversement démocratique, éthique, juridique, et civique.