Accueil > Actualités > 7 octobre 2008 : journée mondiale d’action « pour le travail décent » à (...)

Actualités

7 octobre 2008 : journée mondiale d’action « pour le travail décent » à l’appel de la CSI

lundi 14 juillet 2008, par CGT Educ’Action 94

Journée mondiale d’action « pour le travail décent » à l’appel de la CSI

Les organisations syndicales françaises (CGT, CFDT, UNSA, FO, CFTC) avec la CES appellent à un rassemblement- témoignages – concert, place du Trocadéro (parvis des droits de l’homme) à Paris Comme développé dans l’article de Jean Michel Joubier dans le peuple n°1665 du 23 Avril 2008 (Voir document ci-joint), le 7 Octobre prochain se dérouleront partout dans le monde des initiatives importantes de mobilisation des travailleurs à l’appel des confédérations nationales dans le prolongement de l’appel lancé par la CSI (confédération syndicale internationale) sur « le travail décent ».

Cette question est au cœur de la problématique qui pourrait permettre d’inverser la spirale de la pauvreté grandissante pour la majorité de la population dans le monde (Afrique, Asie, Amérique latine mais aussi, à une moindre mesure, dans les pays riches – 30 millions de travailleurs pauvres en Europe) et de l’accélération des délocalisations et du dumping social dans les pays occidentaux.

Alors que 70 % des travailleurs dans le monde n’ont aucun contrat de travail, aucune protection sociale ni garantie d’emploi, sont en « travail informel », que 50 % de la population dispose de moins de 2 dollars par jour pour vivre, et que la précarité de l’emploi se développe à grande vitesse pour les autres, il est de la responsabilité première du syndicalisme de s’unir et d’agir aux niveaux nationaux, européen et mondial pour exiger des gouvernements et des entreprises l’application partout :

- des droits sociaux fondamentaux adoptés à l’OIT en 1998 (droit d’organisation syndicale et de négociations collectives, interdiction de toutes discriminations, du travail des enfants, du travail forcé) et que les Etats doivent faire appliquer.

- d’emplois durables, assortis de garanties de protection sociale, de niveaux de salaires décents, de conditions de travail respectant la santé et la dignité des individus.

Pour la France cette initiative, qui se déroulera durant la présidence par notre pays de l’UE, prendra un caractère européen et mondial avec l’appui direct et le témoignage de la CES et de la CSI.(John Monks et Guy Ryder participeront à l’initiative parisienne)

Les 5 organisations françaises affiliées à la CES, en accord avec la CES, ont décidé d’organiser le 7 octobre à Paris, en face du parvis « des droits de l’homme », sur la place du Trocadéro, de 17 H à 19 ou 20 h un concert avec plusieurs artistes engagés et des témoignages de syndicalistes français européens et internationaux permettant de rassembler le plus largement possible les salariés de notre pays.

Ce sera l’initiative phare de cette journée mondiale dont la visibilité médiatique et l’efficacité vis à vis des gouvernements et des entreprises dépendra de notre capacité de mobilisation dans la région parisienne mais aussi dans les régions proches et pourquoi pas les autres ?

Nous jouons notre crédibilité syndicale mondiale et notre capacité à influer sur la mondialisation. L’implication de toutes nos fédérations professionnelles, des comités régionaux et des Unions départementales sera décisive sur la réussite de cette initiative

La Confédération va travailler à l’élaboration de matériels et d’initiatives aidant à la construction d’ici le 7 Octobre d’une mobilisation à la hauteur de l’événement.

Voir le site de la CSI sur cette journée du 7 octobre 2008


L’appel à l’action : " Un travail décent pour une vie décente"

En dépit de l’essor économique mondial, la majeure partie de la population dans le monde entier ne voit pas d’amélioration de son niveau de vie. Outre un chômage déclaré significatif, de nombreuses personnes sont sous-employées, ou ne perçoivent pas de rémunération pour le travail qu’elles ont réalisé. La moitié de la main-d’œuvre dans le monde gagne moins de 2 USD par jour. 12,3 millions d’hommes et de femmes travaillent dans des conditions d’esclavage. 200 millions d’enfants âgés de moins de 15 ans travaillent au lieu d’aller à l’école. 2,2 millions de personnes meurent chaque année d’accidents du travail et de maladies professionnelles.

La population dans les pays développés et en développement travaille plus pour un salaire inférieur, et de plus en plus de personnes – principalement des femmes – sont contraintes de gagner leur vie dans la dénommée économie informelle, sans aucune protection sociale ni droits et en acceptant des emplois précaires. Entretemps, les entreprises recourent à la menace de sous-traitance en vue de réduire les salaires et de bafouer les droits âprement acquis, tels que le droit à la négociation collective et le droit de grève. Les syndicalistes qui luttent contre ces tendances sont licenciés, menacés, emprisonnés, voire assassinés.

Le travail décent est dès lors une question plutôt évidente pour les pays en développement. Toutefois, même les pays industrialisés ont des problèmes à résoudre, tels que l’économie informelle, les migrants et la traite des êtres humains, les droits syndicaux, la syndicalisation et le rôle des multinationales.

POUR SIGNER L’APPEL ---> ICI